C'est l'histoire d'une photo qui tétanisa la planète entière. Jusqu'en Chine où elle servit pour les campagnes de prévention : on y voit un malade d'une maigreur effroyable, les bras dévorés par d'horribles tâches."Un kaposi" disent les spécialistes. Un cancer de la peau caractéristique des sidas en phase terminale. L'homme s'appelait Ken Meaks. Il fut le premier malade américain qui accepta de témoigner à visage découvert.

1981. Le monde découvre un mal étrange, surnommé "le cancer gay", qui frappe les homosexuels masculins de Los Angeles et de New York. Aussitôt, la communauté gay américaine part en croisade contre ce qui deviendra l'une des plus grandes pandémies du siècle. Alors que la peur de la contagion marque le début des années sida, le virus, identifié en 1983, n'épargne plus aucune catégorie de la population. En 1997, le sida a fait 12 000 000 de victimes et contaminé 30 000 000 de personnes, essentiellement dans les pays en voie de développement.

 

Photo Alon Reininger

 

RETOUR